Église, paroisse

La commune de Tour-En-Sologne dispose d’une église, nommée Eglise Saint-Etienne. Trouvez les différentes informations sur celle-ci au travers de cet article : 

A l’emplacement de l’une des tours, fut construite au XIIème siècle l’église dédiée à Saint-Etienne et son presbytère. Une bulle de 1144 du pape Célestin II nous montre que l’église dépendait de l’abbaye de Pont-Levoy.

Plusieurs curiosités à observer :

On accède à cet édifice du XVIème siècle par le caquetoire, porche de charpente ainsi communément nommé parce que les paroissiens, à la sortie de la messe, aimaient à bavarder dessous. Sur les murs de ce caquetoire, en regardant bien, le visiteur pourra observer quelques traces d’anciennes peintures murales.

L’église de Tour-en-Sologne qui dépendait de l’abbaye de Pontlevoy, est un édifice érigé au XIIème siècle qui fut remanié et agrandi au XVIème siècle, de là date son clocher oblique, signature du compagnon charpentier qui l’a construite. On remarquera ses maçonneries plus anciennes au niveau des deux petites fenêtres qui subsistent dans le mur sud.

Deux grandes arcades divisent transversalement la nef et son bas-côté entre la seconde et la troisième travée et les arrachements de deux autres sont visibles. Peut-être ces arcades étaient-elles destinées à soutenir un clocher à charpente, celui qui existe aujourd’hui reposant sur des étais établis à l’intérieur de l’église.

Le chevet est occupé par un retable très remanié mais ayant conservé des statues anciennes. Il convient de remarquer sur la pierre de l’autel à droite, l’étrange figure humaine sculptée et arborant un seul œil ouvert. Nous serions ravis d’en connaître la symbolique !

Dans la sacristie sur le mur nord subsiste au crayon la tenue d’une comptabilité : jusqu’en 1846 des fidèles s’acquittaient de la location de leur place.

L’église est une miraculée. Le toit laissait passer la lumière du jour jusqu’à sa mise hors d’eau en 1972, à cette époque certains villageois auraient proposé sa destruction et la récupération des pierres pour combler les trous dans les chemins. Des équipes de scouts avec les moyens du bord ont apporté les premiers secours au bâtiment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quant à la cloche qui a fait l’objet d’investissement au cours de l’année 2010, elle a été bénite en 1832, baptisée sous le nom de : Marie Renée Louise. Elle n’est pas accessible aux visiteurs. Elle a été refondue en 1996 : l’anse était devenue poreuse et risquait de se rompre. Sur la face sur laquelle figure la Vierge a été reproduite comme à l’origine l’inscription suivante :

« J’ai été bénite l’AN 1 832 par Mr l’Abbé GUILLOIS, Vicaire Général de BLOIS, accompagné de Mr le Curé Alain de TOUR EN SOLOGNE et baptisée sous le nom de :
Marie Renée Louise
J’ai eu pour parrain:
René Daunay-Lefevre
et pour marraine:
Dame Ange Hélène de Martel Comtesse de Pradel
Les témoinsde mon baptème étaient :
Monsieur le conte de Pradel,
Monsieur Antoine Leroy, Maire de Tour-En-Sologne,
Monsieur François Tinchamps, son Adjoint. Bollee Maître Fondeur à Orléans»

Sur la face portant une croix a été ajoutée : l’église Saint-Etienne, inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis le 10 août 1949 (suite à un week-end qu’aurait passé ici , chez des amis, André Malraux, alors ministre aux affaires culturelles ), dépendait de l’abbaye de Pontlevoy (bulle de confirmation de 1144).

Il est assuré par Christiane BEAUMONT qui est joignable au 02 54 46 02 77

Prendre contact avec le presbytère de Cellettes 41120 – 22 rue de l’Eglise

02 54 70 47 20 

: paroisse.cellettes@gmail.com 

  • lundi et samedi de 9 h à 12 h
  • mardi mercredi et vendredi de 9 h à 12 h puis de 15 h à 18 h
  • fermé le jeudi

  • Ce contenu vous a-t-il été utile ?
  • OuiNon
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×